TEST 15 JOURS

Cancer du sein : une IA pour épauler les radiologues de l’Imapôle de Lyon-Villeurbanne

Depuis janvier 2022, l’Imapôle de Lyon-Villeurbanne utilise en routine le logiciel d’intelligence artificielle d’iCAD, société américaine spécialisée dans l’analyse d’images mammographiques. Cet outil de seconde lecture vise à favoriser la détection de cancers et de lésions précancéreuses. mind Health dresse le bilan de cette collaboration, initiée en juin 2021, avec le Dr Rafaële Vautrin, radiologue à l’Imapôle de Lyon-Villeurbanne, Michele Debain, Vice-Présidente d’iCAD pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Asie) et Kévin Delvingt, responsable commercial France d’iCAD.

Par Sandrine Cochard. Publié le 22 novembre 2022 à 22h28 - Mis à jour le 23 novembre 2022 à 15h51

En 2021, l’Imapôle de Lyon-Villeurbanne cherche à se doter d’un outil de seconde lecture pour épauler ses radiologues dans la détection précoce des cancers lors des mammographies. “On estime que sur l’ensemble des cancers du sein détectés, 20% auraient pu être repérés avant, explique le Dr Rafaële Vautrin, sénologue (radiologue spécialisée dans l’imagerie du sein). Je vois parfois des dossiers où je me dis qu’en effet, le cancer était visible avant mais n’a pas été détecté. Comment améliorer cela ? C’est le point de départ de notre collaboration avec iCAD.”

Un algorithme de deep learning de détection précoce des cancers

Après un benchmark du marché, le directeur exécutif de l’Imapôle de Lyon-Villeurbanne, Samir Louis, arrête son choix sur la solution d’iCAD. Celle-ci s’appuie sur un algorithme de deep learning pour proposer sur 4 services :

  • la détection de cancer ou de lésions précancéreuses à partir de mammographie 2D,
  • la détection de cancer ou de lésions précancéreuses à partir de Tomosynthèse (images 3D),
  • l’évaluation de la densité des seins des patientes
  • l’évaluation de leur risque de développer un cancer à l’avenir
Le Dr Rafaële Vautrin, radiologue à l’Imapôle de Lyon-Villeurbanne

“Nous savions que leur algorithme était développé et entraîné depuis plusieurs années avec la plus grande banque de données existante”, fait valoir le Dr Rafaële Vautrin. L’Imapôle mène ensuite un test de plusieurs mois pour évaluer l’efficacité de la solution d’iCAD,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Comment l’IA est en train de transformer la filière dentaire

L’IA va-t-elle vraiment révolutionner la recherche ?

analyses Dossier

[Etude exclusive mind Health] Quelles entreprises françaises ont lancé des essais cliniques incluant du numérique ?

L’IA en santé peut-elle créer de la valeur ?

Tiem Brienen, directeur associé de l'Anap
Entretien

Tim Brienen (Anap) : “Regarder comment l'intelligence artificielle apporte de la valeur à l'établissement”

Plus précisément, plus précocement : les nouvelles façons de combattre le cancer

L'IA d'Owkin comme outil pour prédire l'évolution des tumeurs