TEST 15 JOURS

Un consortium public-privé pour exploiter les chimiothèques des laboratoires pharmaceutiques grâce à l’IA

Avec un financement de plus de 18 millions d’euros, le projet Melloddy vise à démontrer l’intérêt de l’exploitation des technologies d’intelligence artificielle et de blockchain dans la découverte de médicaments. Dix laboratoires pharmaceutiques, des académiques mais aussi d’autres acteurs privés comme les start-up françaises Owkin et Iktos et l’entreprise Nvidia se sont associés pour mener ce projet dans le cadre de l’Innovative medicines initiative (IMI).

Par Aurélie Dureuil. Publié le 02 juin 2019 à 20h29 - Mis à jour le 02 juin 2019 à 20h29

Dix laboratoires pharmaceutiques, deux équipes universitaires et des acteurs privés spécialistes des nouvelles technologies comme le français Owkin se sont réunis au sein du consortium européen Melloddy (machine learning ledger orchestration for drug discovery) dont le lancement est officialisé ce lundi 3 juin 2019. Objectif de ce projet mené dans le cadre de l’Innovative medicines initiative (IMI) : “utiliser les méthodes d’apprentissage automatique dans les chimiothèques de dix sociétés pharmaceutiques. À terme, les membres vont développer une plateforme créant des modèles plus précis pour prédire quels composés pourraient être prometteurs dans les dernières étapes de la découverte et du développement de médicaments”,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Blockchain : quels freins à son utilisation dans la santé ?

Un consortium public-privé, mené par Owkin, développe une plateforme de mutualisation de données hospitalières