TEST 15 JOURS

Medexprim fait parler les données

La société toulousaine Medexprim, qui vient d'annoncer la création d'une plateforme collaborative en radiologie, entend accélérer la recherche grâce à la richesse de ses données "multiomiques" qu'elle agrège et rend interopérables. Sa croissance exponentielle doit à la fois à sa stratégie de développement et à l'appétit des laboratoires pour les données de vie réelle.

Par Romain Bonfillon. Publié le 29 novembre 2022 à 23h45 - Mis à jour le 05 décembre 2022 à 11h56

La genèse

La société a été créée en 2015 à Toulouse, par Karine Seymour, une ingénieure qui avait auparavant travaillé 18 ans dans le domaine des PACS (les serveurs d’images radiologiques, ndlr) et de la téléradiologie. En 2018, sort la première version du logiciel développé par Medexprim . La même année, Romain Cazavan, l’actuel CEO, rejoint la société. Il a travaillé dans le domaine du dossier patient informatisé et du soin court, “deux univers qui convergent avec la recherche clinique, analyse-t-il. Nous avons marié nos approches et avons gardé notre force autour de l’imagerie, tout en nous élargissant à d’autres domaines, car nos clients comme nos partenaires, les hôpitaux, nous demandaient de contextualiser ces images”. La société s’est spécialisée dès ses débuts dans le domaine du cancer, car c’est celui où il y a le plus de questions et de non-réponses”, précise Romain Cazavan.

Le positionnement 

La qualité plus que la quantité : tel pourrait être le mantra de Medexprim, qui au travers de ses  projets, ne répond pas à des questions qui incluent un grand nombre de personnes (comme le Covid). La société travaille sur des questions très pointues, liées à la médecine de précision. Les enjeux n’en sont pas moins importants, en oncologie notamment, où la qualité de la donnée repose sur sa contextualisation. Une donnée brute n’a en soi que peu de valeur. En multipliant les sources de données, Medexprim entend donner de la cohérence à des chiffres. Pour exemple le partenariat avec Cegedim (cf. ci-dessous) apporte un éclairage sur la qualité de vie du patient après traitement.

Les ressources humaines

La société comptait 25 collaborateurs en 2021,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

analyses Entretien

Alexandre Malouvier (ICON plc) : “La prochaine révolution concerne l’e-sourcing”

Le nouvel enjeu des données de vie réelle