TEST 15 JOURS

Le contenu des recommandations finales sur l’interopérabilité des données de santé aux États-Unis

Très attendues, elles viennent d’être dévoilées par le ministère de la Santé dont le but affiché est de permettre au patient de pouvoir accéder à ses données à partir de son smartphone et de n’importe quelle application. Et tous les opérateurs doivent s’y mettre.

Par Anne-Laure Mercier. Publié le 10 mars 2020 à 16h43 - Mis à jour le 10 mars 2020 à 16h43

Les recommandations finales du gouvernement Trump sur l’interopérabilité des données de santé, qui font s’agiter les acteurs américains depuis le début de l’année, ont été communiquées le 9 mars 2020. Ouvertes à commentaires publics il y a un an, elles appliquent certaines dispositions du 21st Century Cures Act de 2016 et s’inscrivent dans la lignée de l’initiative MyHealthEData du président Donald Trump, annoncée en mars 2018. Le ministère de la Santé américain présente ses recommandations comme “historiques” : “elles donneront aux patients un accès sécurisé et sans précédent à leurs données de santé” qui leur permettra de “faire des choix éclairés et de mieux gérer leur santé”.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Éditeurs, GAFAM, patients et professionnels s'affrontent au sujet de la prochaine réglementation américaine de l'interopérabilité des données de santé