TEST 15 JOURS

La Cnam autorise les messageries instantanées pour la téléconsultation

La prise en charge de l’acte de téléconsultation exige la connexion à une solution vidéo “garantissant la confidentialité et la sécurité des échanges”, dixit l’Assurance maladie. Sauf qu’elle autorise pour ce faire l’utilisation d’applications telles que Skype ou FaceTime… Faut-il s’en inquiéter ?

Par Anne-Laure Mercier. Publié le 25 septembre 2018 à 10h01 - Mis à jour le 25 septembre 2018 à 10h01

“Les outils de communication vidéo existants sur le marché (exemple : Skype, FaceTime…) apparaissent suffisamment sécurisés pour l’échange vidéo avec le patient lorsqu’il est connu.” Cette précision de l’Assurance maladie (Cnam), publiée mi-septembre à l’occasion du remboursement de la téléconsultation, a été relevée par l’ancien président de la Société française de télémédecine Pierre Simon : “Troublant. […] La Cnam permet aux GAFAM de connaître les médecins traitants des patients français et indirectement leur pathologie, en contravention avec le règlement général sur la protection des données (RGPD).” Apple, Facebook et Microsoft détiennent en effet FaceTime,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind