TEST 15 JOURS

Grégory Moses (Mylan) : “Le digital s’inscrit dans la logique d’accompagnement des patients”

Présent en France avec ses gammes de médicaments génériques et de produits OTC, Mylan a notamment lancé en début d’année 2018 une application santé mobile, en partenariat avec Ad Scientiam. A la tête de l’unité Prescription, Grégory Moses détaille la stratégie digitale du génériqueur.

Par Aurélie Dureuil. Publié le 18 juin 2018 à 23h09 - Mis à jour le 18 juin 2018 à 23h09

Comment abordez-vous le digital au sein de la filiale française de Mylan ?

L’ambition de Mylan est de donner accès au plus grand nombre à des médicaments de qualité et de participer activement à la transformation numérique du monde de la santé. Le digital s’inscrit dans cette logique d’accompagnement des patients et des professionnels de santé. Nous nous adressons à l’ensemble des professionnels de santé, pharmaciens, médecins généralistes, spécialistes… dans une approche transverse. Un des enjeux du digital est de savoir comment nous pouvons accompagner et faciliter les échanges entre le patient qui reste au centre avec les différents professionnels de santé.

Comment êtes-vous organisés ?

En France, Mylan propose plus de 1 200 références de médicaments génériques ou de marque sur prescription et des produits de santé grand public accessibles sans ordonnance. Dans l’Hexagone, Mylan compte plus de 1 500 collaborateurs répartis sur ses sites administratifs de Saint-Priest et Paris et ses sites de production de Châtillon-sur-Chalaronne,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind