TEST 15 JOURS

Comment les laboratoires pharmaceutiques s’emparent de l’intelligence artificielle

Souvent évoquée comme une révolution à venir, l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la santé trouve aujourd’hui ses premières applications principalement au service de l’aide au diagnostic et dans l’hôpital. Les laboratoires pharmaceutiques commencent, eux, tout juste à s’intéresser à ces sujets, surtout via des partenariats avec des sociétés spécialisées. Quels sont les premiers domaines d’application de l’intelligence artificielle dans les laboratoires ? Par quels mécanismes l’intègrent-ils ? Va-t-elle entraîner un changement rapide des modes de développement du médicament ? Le CDO de Pierre Fabre, les start-up spécialisées Owkin, Median Technologies, Inato et les auteurs d’un rapport sur l’IA dans la santé livrent leur analyse.

Par . Publié le 23 mars 2018 à 9h00 - Mis à jour le 23 mars 2018 à 9h00

Depuis 2012, le domaine de la santé intègre des mécanismes basés sur l’intelligence artificielle de plus en plus complexes. Qu’il s’agisse d’analyses de données, récoltées notamment par des objets connectés, ou de l’aide au diagnostic dans la radiologie, l’IA est aujourd’hui utilisée dans de nombreux domaines de la médecine et fait son entrée dans les hôpitaux. Dans une étude publiée en décembre 2015, le cabinet Frost&Sullivan estimait que le marché de l’IA dans la santé pourrait représenter plus de 6 milliards de dollars dans le monde d’ici 2021. Les laboratoires pharmaceutiques semblent pourtant avoir pris du temps avant de s’intéresser de près à ce sujet. Encore peu concurrencés par les GAFAM ou de nouveaux acteurs sur le domaine précis du développement de médicaments, leur transformation numérique se fait tardivement et l’intelligence artificielle est de leur propre aveu encore peu exploitée. “Nous utilisons l’IA de façon anecdotique encore car il s’agit d’un nouveau processus, d’une réelle rupture. Or comme le digital à son époque, il est toujours très compliqué d’imaginer l’impact de ce nouveau processus sur nos métiers d’une part, et d’autre part de l’intégrer dans l’entreprise, qui plus est dans une société de 13 000 personnes”, analyse Thierry Picard, CDO de la branche médicaments et santé du groupe Pierre Fabre.

Ces deux dernières années,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires
Toutes les ressources liées à cet article
Les Personnalités

Cofondateur et directeur général chez Median Technologies

Accès à la fiche entière

Cofondateur et directeur général chez Median Technologies

Accès à la fiche entière
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind