TEST 15 JOURS

Comment Ad Scientiam développe des biomarqueurs pour les essais cliniques et pour l’accompagnement des patients

La start-up créée en 2013 déploie ses solutions utilisant les capteurs des smartphones et des algorithmes autour de deux axes : l'accompagnement des promoteurs d'essais cliniques et le développement de dispositifs médicaux logiciels. Une stratégie qui repose sur des accords de codéveloppement avec les laboratoires pharmaceutiques. mind Health revient sur le parcours d'Ad Scientiam et détaille les perspectives de développement de la société qui vient de nommer un nouveau CEO.

Par Aurélie Dureuil. Publié le 19 octobre 2020 à 16h11 - Mis à jour le 25 novembre 2020 à 12h47

La genèse

“Vers la science”, c’est la traduction latine d’ad scientiam, rappelle Liouma Tokitsu, président et cofondateur de la société créée en 2013. “Tout est parti d’une rencontre avec des médecins de la Pitié Salpêtrière (établissement de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), ndlr) qui avaient besoin de suivre les patients dans la vraie vie entre les consultations. J’étais à la recherche d’un projet de création d’entreprise et j’ai eu assez rapidement la chance de pouvoir créer la société Ad Scientiam à l’Institut du Cerveau (ICM, ndlr) au sein de l’hôpital”, se remémore le dirigeant. Avant d’ajouter : “C’est un lieu où on peut travailler au quotidien avec les médecins, les patients et les chercheurs. Il était essentiel de pouvoir m’appuyer sur le savoir des gens qui connaissent ou vivent la maladie”.

Ad Scientiam a en effet été incubée au sein d’iPeps-The Healthtech Hub. “Nous avons pu leur faciliter l’accès au corps médical pour se poser les bonnes questions : ce qu’il est pertinent de capter, comment les soignants et les patients pouvaient en bénéficier…”, se rappelle Alexis Génin, directeur des applications de la recherche de l’Institut du cerveau. Il note qu’Ad Scientiam était la première société purement numérique à intégrer l’incubateur. Des locaux d’iPEPS-The Healthtech Hub au sein de l’établissement hospitalier, Ad Scientiam a suivi l’agrandissement de l’incubateur avec l’installation d’entreprises à Station F fin 2017, où la société réside actuellement. Ad Scientiam a vu le jour en septembre 2013 sous forme de SAS (société à actions simplifiée) dans le domaine d’activité : programmation informatique.

Les fondateurs, les dirigeants et les effectifs

Diplômé de l’école d’ingénieur informatique Epita en 2001, Liouma Tokitsu a exercé à des postes de business development pour les sociétés Indocam et Sogeti avant de prendre la direction des systèmes d’information puis la direction de Pharmaceutical Management Services entre 2005 et 2007 (année de la liquidation judiciaire puis d’un plan de cession).…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires
Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Ad Scientiam prépare son déploiement international

Clarisse Pamies (Janssen) : “utiliser toutes les opportunités pour réinventer la conversation multicanale"

Comment les fabricants de dispositifs médicaux intègrent les enjeux de cybersécurité

Quatre start-up sélectionnées par Pfizer pour son Healthcare hub français

Applications mobiles : les cinq enjeux liés à la collecte des données

Mylan mise sur une campagne multicanale pour asseoir sa position dans l’HBP

Essais cliniques : quels outils pour fidéliser les patients

Janssen veut identifier de nouveaux partenariats grâce à son datathon

DM connectés : Les cinq étapes pour se préparer aux changements réglementaires européens

Signature d'un partenariat entre Servier et Ad Scientiam

Olivia Bussod (Pfizer) : " Nous pouvons accompagner jusqu’à six start-up" pour la 2e édition du Pfizer Healthcare Hub

Alexis Génin (Institut du cerveau) : “Nous inaugurerons notre troisième site d’incubation en novembre”

Quatre projets supplémentaires sélectionnés par la Coalition innovation santé - crise sanitaire

Clarisse Pamies (Janssen EMEA) : “La philosophie du lab, c’est rendre les choses concrètes, palpables”

AstraZeneca et Microsoft clôturent leur programme commun d’accélération