TEST 15 JOURS

Avec 223 comptes, la présence sur les réseaux sociaux de 27 laboratoires pharmaceutiques décryptée

Alors que les réseaux sociaux sont devenus incontournables et que les sujets de santé y sont de plus en plus abordés, les laboratoires pharmaceutiques y déclinent leur présence. Qui pour une communication corporate, qui pour attirer de futurs collaborateurs, qui pour se positionner comme fournisseur d’informations sur une aire thérapeutique ou une pathologie…, les stratégies sont variées. mind Health a recensé les comptes sur Twitter, Facebook et LinkedIn de 27 laboratoires internationaux. Et livre plusieurs éléments d’analyse sur leur positionnement.

Par Aymeric Marolleau avec Aurélie Dureuil. Publié le 16 septembre 2019 à 12h39 - Mis à jour le 29 juillet 2021 à 11h51

Les études se multiplient sur le comportement des utilisateurs des réseaux sociaux sur les sujets liés à la santé. Ainsi, 29 % des Français ont déjà évoqué un sujet lié à leur santé sur Internet et 58 % estiment que les réseaux sociaux apportent de l’information sur les effets secondaires, indiquait un sondage Odoxa pour le Healthcare Data Institute fin 2018. Des chiffres qui expliquent la présence des laboratoires pharmaceutiques sur ces canaux. mind Health s’est intéressé au top 20 des industriels du médicament et à sept ETI et PME françaises du secteur (voir la méthodologie en encadré). Via leurs activités mondiales et françaises, les 27 laboratoires de notre panel ont créé 223 comptes au total sur Twitter, Facebook et LinkedIn (retrouvez-en la liste complète dans notre base de données). 

Série laboratoires & réseaux sociaux
Cette enquête s’inscrit dans une série d’articles sur la stratégie des laboratoires pharmaceutiques sur les réseaux sociaux. Lisez l’épisode 2 : Déployer sa stratégie sur les réseaux sociaux en sept points clés.

 

J&J, Novartis et Pfizer ont les plus grandes communautés

Des 27 laboratoires analysés, J&J est celui qui est parvenu à rassembler la plus grande communauté sur les trois réseaux sociaux que nous avons pris en compte, puisqu’il y comptait 5,2 millions d’abonnés au total fin août. Il faut dire que c’est aussi celui qui a généré le plus de revenus en 2018, avec 81,6 milliards de dollars. Il devance Novartis (3,6 millions d’abonnés, 53,2 milliards de dollars de revenus en 2018) et Pfizer (3,5 millions d’abonnés, 53,6 milliards de dollars de revenus l’an dernier). Si ceux-ci tiennent leur rang, il n’en est pas de même pour tous. Ainsi, malgré sa place élevée dans le top 20 des laboratoires mondiaux (32,8 milliards de dollars de revenus en 2018),…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

La liste des principaux comptes sur les réseaux sociaux des laboratoires pharmaceutiques