TEST 15 JOURS

Les douze travaux de la DNS

En juin dernier, Hela Ghariani et Raphaël Beaufret ont pris la suite de Laura Létourneau et Dominique Pon à la tête de la Délégation ministérielle du numérique en santé (DNS). Avec une lettre de mission du ministre pour gérer les affaires courantes de la délégation et définir ses orientations stratégiques dans le cadre de la Feuille de route 2023/2027, le nouveau binôme, qui fait office de chef d’orchestre du numérique en santé, révèle à mind Health ses axes de travail, ses priorités et ses ambitions.

Par Romain Bonfillon. Publié le 04 octobre 2022 à 23h48 - Mis à jour le 05 octobre 2022 à 15h14

1 – Mettre à jour la Doctrine du numérique en santé

La Doctrine du numérique en santé, publiée pour la première fois en 2020 et mise à jour annuellement (cf. sa dernière version) est en train de faire l’objet d’un travail de simplification. Les acteurs de l’écosystème lui reprochaient en effet sa densité et sa complexité. Sa mise à jour doit aboutir, selon Raphaël Beaufret, “avant la finalisation de la prochaine feuille de route” (prévue pour avril ou mai 2023).

2 – Construire la feuille de route 2023/2027 de la DNS

“La mission que le ministre nous a confiée est d’assurer la continuité à la tête de la DNS, et de construire la feuille de route 2023-2027 pour le numérique en santé, explique Hela Ghariani. Cette dernière gardera une forte continuité avec l’existant, en gardant la maison et la doctrine, mais en insistant sur les usages, la cybersécurité, et inclura probablement des nouveautés importantes comme la prévention et le carnet de santé de l’enfant.”

3 – Renforcer la cybersécurité 

La cyberattaque du CHSF (Centre hospitalier Sud Francilien), survenue cet été, est encore dans tous les esprits et traduit, au-delà de sa gravité, une tendance lourde : selon les derniers chiffres du CERT-Santé, plus de 730 incidents de sécurité ont été déclarés en 2021, soit le double par rapport à 2020. Pour Raphaël Beaufret, ces chiffres “sont à la fois révélateurs d’un accroissement des menaces mais aussi d’une augmentation des déclarations, qui deviennent plus systématiques. Ce dernier point est un signal plutôt positif, car le pire, ce sont les incidents qui passent sous le radar.” La DNS entend faire de la cybersécurité l’une des priorités de la prochaine feuille de route. Elle compte également sur la plan cyber qui a été lancé pour les établissements de santé,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

rentrée e santé

La DNS présente la démarche de sa feuille de route 2023-2027

La DNS tire le bilan de 3 années de "Ségurisation" de l'écosystème

La DNS nomme deux de ses membres à sa tête