TEST 15 JOURS

L’assurance, terre de conquête numérique pour les BATX

L’assurance, un marché encore en pleine croissance en Chine continentale, constitue un levier important pour les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi). mind Health se penche sur sa structuration et les stratégies adoptées par ces géants du numérique, notamment dans le domaine de la santé.

Par Saliou Mathilde. Publié le 09 juillet 2020 à 18h32 - Mis à jour le 26 novembre 2020 à 21h10

En 2013, Alibaba, son concurrent Tencent et Ping An, un jeune assureur chinois (fondé en 1988) et appétent aux nouvelles technologies s’associent pour fonder la première assurance numérique de Chine, Zhong An. Le premier service offert par ce nouvel acteur constitue la pierre manquante à l’édifice d’une expérience d’e-commerce sans couture : Zhonglebao, une assurance sur les frais de retour. 

Un tel service s’inscrit parfaitement dans le coeur d’activité d’Alibaba, l’e-commerce. Mais il est aussi un moyen redoutable, pour le géant technologique, de mettre un pied dans le monde de l’assurance. “Le secteur est encore assez récent en Chine, explique Elsa Hu, directrice exécutive de GP Bullhound à Hong Kong. Théoriquement, si vous êtes un commerçant ou un client peu actif, vous n’en prendrez pas si vous n’avez pas les économies qui vous permettent de le faire.” Sauf qu’avec Zhonglebao,“soudainement, si vous souscriviez à une assurance à très bas prix, Alibaba couvrait le retour des colis refusés. Comme le service répondait à un vrai besoin, il a tout de suite assez bien fonctionné.” Zhong An a conçu une assurance précise et efficace, à laquelle il est très simple de souscrire via un ordinateur ou un smartphone, le tout pour un montant allant de 0,15 à 9,9 yuans (de 0,02 à 1,25 euros). Cela lui a permis de rapidement afficher des ventes impressionnantes, comme celle de 600 millions de polices d’assurance sur les envois retour le 11 novembre 2016, jour de la fête des célibataires en Chine..

Depuis la création de cette coentreprise, mind Health a dénombré 20 initiatives de Baidu, Alibaba / Ant Financial, Tencent et Xiaomi dans le secteur de l’assurance, sans compter certaines fonctionnalités spécifiquement lancées sur Alipay et WeChat. Ces acteurs ont ainsi participé à l’extension d’un secteur en pleine croissance : le nombre de polices vendues en Chine entre 2012 et 2016 a été multiplié par 18, selon l’Association chinoise de l’assurance. Mais, surtout, les BATX l’ont fait via leur terrain d’expertise : internet et les nouvelles technologies, concourant à porter le revenu total des polices d’assurance vendues sur internet à 12,29 milliards de yuans (1,55 milliard d’euros) en 2018,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind