TEST 15 JOURS

Interopérabilité : l’ANS dresse un premier bilan à 2 ans lors de son 4e projectathon

Dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), l’Agence du numérique en santé (ANS) organisait du 14 au 16 mars 2022 à PariSanté Campus un “projectathon multi-volets du Cadre d’Interopérabilité des Systèmes d’Information de santé” (CI-SIS). Objectif : permettre aux éditeurs des secteurs sanitaire et médico-social de tester en situation réelle leur conformité aux spécifications d’interopérabilité du CI-SIS, via notamment des tests de bout en bout entre éditeurs. À cette occasion, l'agence a également dressé un premier bilan de l'avancée de l'interopérabilité au sein de l'écosystème.

Par Camille Boivigny. Publié le 17 mars 2022 à 14h40 - Mis à jour le 18 mars 2022 à 11h17
Agence du Numérique en santé (ANS)

“En santé numérique, l’interopérabilité consiste à structurer des données de santé afin de pouvoir en spécifier les démarches d’échange et de partage”, définit Marc Loutrel, Directeur Expertise, Innovation et International à l’ANS. Dans ces données, on retrouve des éléments de codification, les terminologies, qui peuvent être différentes selon les cas d’usage métiers. Leurs standards internationaux sont “profilés” en fonction de ces derniers à l’IHE (pour Integrating Healthcare Enterprise). “Toutes ces spécifications s’appuient sur des standards internationaux -HL7 avec FHIR- qui évoluent sans cesse et font partie intégrante d’une politique industrielle pour tout acteur qui souhaite percer sur ce marché domestique”, insiste Marc Loutrel. Le fait de pouvoir travailler sur des standards permet ainsi aux entreprises françaises de s’exporter sur d’autres marchés, en Europe et outre-Atlantique. “De nombreux États, via leurs industriels et leurs organismes publics, participent à la définition de ces standards, pour développer leur industrie et leur politique industrielle”, souligne-t-il.

Tester sa conformité

Ce 4e projectathon de l’ANS permet aux éditeurs -volontaires malgré les travaux en cours du Ségur du numérique pour lesquels ils travaillent sur le référencement de leurs logiciels- de tester la conformité de leur système par rapport aux spécifications CI-SIS de l’agence.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le HDH candidat avec 15 autres acteurs pour une version test d’un Espace Européen des Données de Santé

État des lieux et enjeux du cloud souverain ou "de confiance"

Entretien

Stéphanie Combes (HDH) : “La présidence française du Conseil de l'Union européenne est une opportunité pour avancer sur les données de santé”

Hébergement des données de santé : que révèle l’analyse des entreprises certifiées ?

Dotations 2022 : 61,2 M€ pour l'ANS et 12,6 M€ pour le HDH

L’ANS met à jour sa doctrine du numérique en santé

Et les lauréats de l’édition 2021 des Talents de la e-santé sont... 

La France, 4e meilleur écosystème e-santé d’Europe (Institut Sapiens, Qare)

Lancement d'un accélérateur de standardisation des données de santé