TEST 15 JOURS

Biotechs : après une année folle d’introductions en bourse, la fête est finie

En 2021, plus de 100 entreprises biopharmaceutiques ont fait leur entrée en bourse, levant au total 21 milliards de dollars aux Etats-Unis. Un net refroidissement des marchés a depuis souvent laissé place à de sérieuses décotes par rapport au prix d’introduction initial. Avec quel impact pour le financement des biotechnologies en 2022 ?

Par Pharma Intelligence. Publié le 09 mai 2022 à 8h30 - Mis à jour le 10 mai 2022 à 9h39

Les actions de la biotech sur les marchés publics font aujourd’hui pâle figure au regard de la boulimie observée en 2020 et 2021. Certains y voient une correction bienvenue, d’autres un réajustement brutal et sans discernement. “Cette situation devrait perdurer toute l’année, voire plus”, prévoit un investisseur, pointant du doigt la trésorerie sans affectation spécifique qui doit encore être mobilisée.

Entre-temps, les biotechs doivent se “mettre au pas”, redécouvrir les vertus d’une discipline de bon aloi en matière de dépenses, établir des jalons précis et dépoussiérer leurs vieux manuels de business development. Les investisseurs devront recharger les réserves de leurs sociétés en portefeuille, et ceux qui ont de l’argent à dépenser – ils sont encore nombreux – trouveront sans nul doute de juteuses opportunités en 2022.

Les raisons de l’envolée

Début 2021, les biotechs et d’autres sociétés liées au secteur de la santé se sont mises en quatre pour entrer en bourse, surfant sur la vague du Covid-19. Selon Biomedtracker, 130 entreprises biopharmaceutiques – un chiffre record – ont finalisé cette année-là leur introduction en bourse, levant au total 21 Mds$. Soit 10 % de plus qu’en 2020, qui fut pourtant une année record en termes de levées de fonds et de nombre de sociétés enregistrées – trois fois plus que les chiffres de 2019, dernier exercice complet avant l’apparition de la pandémie.

Les introductions en bourse ont été massives et rapides. Les trois entreprises biopharmaceutiques ayant fait une entrée en force sur le marché public américain en 2021 (Sana Biotechnology, Zymergen et Recursion Pharmaceuticals) ont chacune levé plus d’un demi-million de dollars, avec pour ambition de faire entrer les thérapies géniques et cellulaires dans l’usage courant et d’industrialiser les médicaments nouvellement découverts. Les dix entrées en bourse les plus importantes dans le secteur de la biopharmacie se sont traduites par une levée de fonds globale supérieure à 4,3 Mds $. Les entreprises chinoises et asiatiques ayant fait l’objet des dix principales valorisations n’étaient pas très loin, avec plus de 3,7 Mds $.

Certaines entreprises ont été fondées, financées et propulsées sur les marchés publics en l’espace de quelques mois, en regroupant les tours de table de série A, B et de pré-introduction en bourse. En janvier 2021, la société d’investissement Medicxi a regroupé dix de ses sociétés en portefeuille pour donner naissance à Centessa Pharmaceuticals, attirant plus d’une douzaine d’investisseurs supplémentaires dans un tour de table de série A d’un montant de 250 M$.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

analyses

Catherine Boule (Karista): “En santé digitale, les projets doivent avoir au moins un rayonnement européen pour se valoriser très cher”

Quels sont les fonds d’investissement actifs dans la e-santé européenne ?

Medtech : agir vite pour assurer à long terme une valeur maximale des transactions

Medtech : 10 sujets prioritaires pour 2022

Les HealthTech françaises passent “un cap de maturité”