TEST 15 JOURS

Plateformisation du parcours de soins

Les initiatives numériques se multiplient pour améliorer l’expérience de soins du patient mais, encore dispersées, elles peinent à se structurer et à développer leur usage. Les acteurs du système de santé les plus matures ont toutefois compris le besoin d’une plateformisation de ces services. Qui sont-ils ? Que proposent-ils ? Quelles sont les technologies en présence et les chiffres à connaître ? mind Health vous donne toutes les ressources nécessaires à la maîtrise de cet enjeu.

Mis à jour en septembre 2020

Par La rédaction. Publié le 26 février 2020 à 11h20 - Mis à jour le 13 janvier 2021 à 15h55
Synthèse

LE CONTEXTE 

Face au vieillissement de la population, à la raréfaction des professionnels de santé dans certains territoires et au besoin croissant de maîtriser les dépenses de santé, les initiatives numériques se multiplient pour améliorer l’expérience de soins du patient – depuis la prévention jusqu’au maintien à domicile, en passant par le diagnostic et le traitement -, décloisonner la ville et l’hôpital et améliorer la coordination entre professionnels de santé. Tous les acteurs de l’écosystème s’y mettent : hôpitaux comme complémentaires santé, mais aussi laboratoires pharmaceutiques et fabricants de dispositifs médicaux, éditeurs et organisations publiques (ARS, GCS, Grades, Caisse nationale de l’assurance maladie… jusqu’au ministère de la Santé lui-même). Sauf que ces initiatives, encore souvent expérimentales, constituent autant de marchés dispersés et peinant à se structurer : prise de rendez-vous en ligne, télémédecine (téléconsultation, télésurveillance, télé-expertise), applications mobiles, carnet de santé digital…

LES ENJEUX 

Les acteurs du système de santé les plus matures ont compris le besoin d’une plateformisation des services : des assureurs proposent depuis 2015 des plateformes de prévention, en BtoB ou en BtoBtoC. Certains font même le choix de l’agrégation. Moins avancés, les laboratoires pharmaceutiques et les fabricants de dispositifs médicaux ont tout de même largement développé des applications mobiles, souvent adossées à un site internet, et ont revu leur stratégie digitale. Et les régions se dotent de plateformes de services numériques à l’usage soit des professionnels soit des patients,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires