Industrie  >  Etudes de cas  >  Comment Invenis et Servier rendent la R&D "data driven"


Comment Invenis et Servier rendent la R&D "data driven"




Mis en relation dans le cadre du Digital Pharma Lab, le laboratoire pharmaceutique et la start-up ont travaillé ensemble dans le domaine de la R&D. La plateforme logicielle d'Invenis a été mise en oeuvre pour améliorer l'approche data driven d'une équipe de recherche de Servier. mind Health détaille cette collaboration tri-partite.

L’industrie pharmaceutique génère aujourd’hui des millions voire des milliards de données. Le coût de la recherche et développement (R&D) s’élève, selon les études, à un à trois milliards de dollars. Le Leem rappelle que “pour 10 000 molécules criblées, dix feront l’objet d’un dépôt de brevet". Les dépenses et les délais de R&D pourraient être limités par une exploitation optimale des data. Pour répondre à ces enjeux, le laboratoire Servier s’est rapproché dans le cadre du Digital Pharma Lab, de la start-up Invenis, dont l'ambition est de répondre aux besoins business par l'analyse des données. Grâce à cet accompagnement, ces deux acteurs sont parvenus à mettre au point un cas d'usage en seulement quelques jours. Retour sur une collaboration data driven promettant de bouleverser les méthodes de R&D de l'industrie pharmaceutique.  



Double pitch et méthode d'accélération jusqu'au cas d'usage

"L'objectif du Digital Pharma Lab est d'accélérer les liens entre des start-up

Il vous reste 1473 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Comment Invenis et Servier rendent la R&D "data driven"