Parcours de soins  >  Etudes de cas  >  Ambulatoire : Comment Gustave Roussy prévient les effets indésirables graves avec le télésuivi

Ambulatoire : Comment Gustave Roussy prévient les effets indésirables graves avec le télésuivi



Alors que les solutions de télésuivi se développent dans le secteur de la santé, le centre de cancérologie Gustave Roussy a mené une étude pendant trois ans pour démontrer l’intérêt du télémonitoring des patients sous anti-cancéreux oraux. Retour sur cette étude et la mise en place de la solution avec Médialis.

“Depuis 2000, plus de 50 autorisations de mise sur le marché (AMM) ont été délivrées à des traitements oraux en oncologie”, constate Olivier Mir, oncologue médical à Gustave Roussy et investigateur principal d’une étude prospective sur l’utilisation du dispositif Capri de télémonitoring. Face à l’augmentation de l’utilisation de ces traitements, les patients se retrouvent en effet de plus en plus à domicile lors de la survenue d’effets indésirables, “qui peuvent parfois obliger à réduire ou interrompre les traitements”, indique le centre de cancérologie francilien. Gustave Roussy a développé avec la société Médialis la solution de télémonitoring Capri. Puis les équipes de Gustave Roussy ont entamé une étude prospective afin de démontrer les bénéfices de ce dispositif. “Des interventions digitales sont déjà décrites mais pas en cancérologie ou seulement sur certain

Il vous reste 1399 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Ambulatoire : Comment Gustave Roussy prévient les effets indésirables graves avec le télésuivi