Droit devant  >  Actualités  >  Les réserves de la Cnil sur le projet d’application mobile StopCovid

Les réserves de la Cnil sur le projet d’application mobile StopCovid



Auditionnée par le Sénat le 15 avril, Marie-Laure Denis a détaillé les obligations auxquelles devra répondre l’application StopCovid “si elle voit le jour”. La présidente de la Cnil s’interroge à ce stade sur la pertinence de l’outil et enjoint les pouvoirs publics à “suivre de très près” la question de la souveraineté numérique.

La mission sénatoriale chargée du suivi de l’état d’urgence sanitaire a auditionné la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) sur le projet gouvernemental StopCovid, une application de traçage des personnes ayant été en contact avec un individu diagnostiqué positif au COVID-19. C’était quelques heures avant l'audition du conseil scientifique COVID-19 sur le même sujet. Marie-Laure Denis, présidente de la Cnil, a à ce

Il vous reste 706 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Les réserves de la Cnil sur le projet d’application mobile StopCovid