Droit devant  >  Actualités  >  Évaluer les risques de son outil de téléconsultation

Évaluer les risques de son outil de téléconsultation



Si Skype ou FaceTime sont autorisés pour réaliser une téléconsultation, ce n’est pas le cas s’il s’agit d’échanger des documents de santé en amont, pendant ou après cet acte. L’Asip santé a publié un document à l’intention des professionnels souhaitant garantir la sécurité d’une téléconsultation.

La prise en charge de l’acte de téléconsultation exige la connexion à une solution vidéo et, pour ce faire, l’Assurance maladie autorise l’utilisation d’outils de communication tels que Skype ou FaceTime. Pour répondre aux questions que cet usage soulève toujours, l’Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) a mis en ligne le 23 octobre 2019 un document indiquant comment garantir la sé

Il vous reste 598 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Évaluer les risques de son outil de téléconsultation