Services de santé  >  Entretiens  >  Cyrille Politi (FHF) : “J’ambitionne de présenter en 2020 un outil d’auto-évaluation de la maturité en IA”

Cyrille Politi (FHF) : “J’ambitionne de présenter en 2020 un outil d’auto-évaluation de la maturité en IA”



La FHF s’engage pleinement depuis 2017 dans le virage numérique du système de santé. Nommé cette même année “conseiller en transition numérique”, Cyrille Politi détaille pour mind Health sa mission au service des 4 800 établissements publics adhérents et fait le point sur les récentes réalisations et futurs objectifs de la FHF en matière d’IA, d’interopérabilité ou de RGPD.

La FHF vous a nommé conseiller en transition numérique en 2017. Avec quelles missions ?

Lorsque la Fédération m’a donné ce titre, nous étions quelque peu précurseurs : à l’époque, on entendait seulement parler de système d’information. Aujourd’hui, je continue bien sûr à m’occuper de SI et je travaille également avec les DPO (data protection officers) sur la protection des données, sur la sécurité des SI, mais aussi sur des sujets beaucoup plus larges au sein des hôpitaux, comme le Health data hub et les grands projets de transformation. Cette nomination montrait que la FHF accompagnait un mouvement national.

Travaillez-vous en équipe ? 

Je travaille seul sur la partie transition numérique, à mi-temps (Cyrille Politi est par ailleurs DPO au sein du groupement hospitalier de territoire (GHT) de Saône-et-Loire-Bresse-Morvan, ndlr), et je dépends du pôle Offre de soins piloté par Alexandre Mokede, qui compte quatre personnes. Par ailleurs, le Fonds FHF dirigé par Enguerrand Habran se consacre à la recherche et à l’innovation mais n’a pas tout à fait les mêmes missions.

En pratique,

Il vous reste 1767 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Cyrille Politi (FHF) : “J’ambitionne de présenter en 2020 un outil d’auto-évaluation de la maturité en IA”