Droit devant  >  Actualités  >  Pour être remboursée, la téléconsultation ne peut se substituer à une activité principale de consultations physiques

Pour être remboursée, la téléconsultation ne peut se substituer à une activité principale de consultations physiques



Dans une ordonnance rendue le 29 mai, le Conseil d’État a rejeté la requête de Livi. La société s’est vu refuser par l’Assurance maladie le remboursement des téléconsultations opérées dans son “centre de santé” adossé au CHI de Créteil. À raison, selon l’institution.

Le Conseil d’Etat a donné raison à l’Assurance maladie dans le litige qui l’oppose au centre de santé de Livi. Le service suédois de téléconsultation a ouvert un espace adossé au centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne) présenté lors de son inauguration, en février 2019, comme un “centre de téléconsultation”. L’objectif est alors de désengorger le service des urgences : des infirmiers accueillent les patients et les guident dans la ré

Il vous reste 675 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Pour être remboursée, la téléconsultation ne peut se substituer à une activité principale de consultations physiques