Pharma et DM  >  Dossiers  >  Blockchain : quels freins à son utilisation dans la santé ?

Blockchain : quels freins à son utilisation dans la santé ?



Alors que les perspectives d’utilisation de la blockchain dans le secteur de la santé sont diverses et que les annonces de consortium et projets se sont multipliées, peu d’usages semblent se concrétiser. mind Health revient sur les difficultés rencontrées et les freins encore à lever.

Création de consortium, collaboration de recherche, lancement de premiers projets…, la blockchain fait régulièrement parler d’elle dans le secteur de la santé depuis quelques mois. Elle pourrait représenter un marché de plus d’1,6 milliard de dollars au niveau mondial en 2025, contre 48,2 M$ en 2018, selon une étude de Global Market Insights. Une croissance portée par les applications sur les échanges de données et l’interopérabilité, loin devant celles concernant l’intégrité de la chaîne logistique et les essais cliniques, d’après le cabinet d’étude. Ces sujets font en effet l’objet de nombreux projets.

En matière de logistique, l’éditeur français de solutions autour de la sérialisation des médicaments Adents a, par exemple, initié un projet en juillet 2018. Tandis que la start-up britannique Veratrak a levé 1 million de livres sterling en avril 2019 pour sa plateforme de gestion de la chaîne de distribution basée sur la blockchain. Dans les essais cliniques, citons les

Il vous reste 1594 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Blockchain : quels freins à son utilisation dans la santé ?

Lire aussi