Services de santé  >  Etudes de cas  >  Nouvelle Aquitaine : Krypton, le projet d’e-service autour de l’imagerie médicale, "avance par briques"

Nouvelle Aquitaine : Krypton, le projet d’e-service autour de l’imagerie médicale, "avance par briques"



L’agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine annonçait en 2016 qu’elle comptait déployer deux nouveaux services dans le cadre de sa politique régionale d’e-santé : le partage sécurisé de données d’imagerie médicale et un serveur garantissant l’identité du patient. C’est le projet Krypton. Trois ans plus tard, mind Health a rencontré les acteurs du projet pour avoir un retour de sa mise en œuvre.

Derrière la référence à la vision laser de Superman, le projet Krypton en Nouvelle Aquitaine s’intègre dans le socle d’e-services que les autorités régionales de santé (ARS) développent pour moderniser le système de santé. Cela fait 3 ans que le Grades (Groupement Régional d’appui au développement de la e-santé) GIP ESEA Nouvelle-Aquitaine travaille dessus. Le cœur du programme est un système d’échange et de partage des données d’imagerie médicale entre professionnels de santé de la région. Or, la Nouvelle-Aquitaine représente 5,9 millions de personnes, 664 établissements de santé potentiels, 18 000 médecins généralistes et spécialistes confondus, et autour de 7 537 masseurs kinésithérapeutes. Plus précisément sur l’imagerie, l’ARS recensait au 1er janvier 2015, 149 médecins "radiodiagnostic" publics et 584 libéraux et 2

Il vous reste 1248 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Nouvelle Aquitaine : Krypton, le projet d’e-service autour de l’imagerie médicale, "avance par briques"