Services de santé  >  Entretiens  >  Philippe Mayer (AP-HM) : “Les investissements dans le numérique sont bien trop faibles au regard de nos besoins”

Philippe Mayer (AP-HM) : “Les investissements dans le numérique sont bien trop faibles au regard de nos besoins”



L’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille regroupe quatre établissements et compte 3 400 lits. Y travaillent 2 000 médecins et 13 000 personnels non médicaux. À la tête de sa direction des services numériques depuis 2013, Philippe Mayer détaille pour mind Health les grands projets qui émaillent “la voie de modernité sur laquelle s’engage” l’AP-HM.

Comment la direction des services numériques (DSN) de l’AP-HM est-elle organisée ?

La DSN est centralisée, en un seul lieu : l’hôpital de la Conception. Nous utilisons trois datacenters - deux en continuité, sur ce même site, et un datacenter de réplication sur La Timone - soit à peu près 550 à 600 serveurs. Notre organisation est certifiée ISO 9001 et se base, plutôt que sur un modèle hiérarchique, sur des groupes de compétences, avec une vision très à plat de l’ensemble. Cette organisation se veut très pragmatique dans les échanges et permet des prises de décision rapides. Elle est très simple, réactive et mobile, justement pour être en capacité de répondre à des brusques changements et nous en avons régulièrement. Nous essayons donc d’avoir cette “plasticité” &

[1168 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Health

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Health

Abonnez-vous