Financeurs et acteurs publics  >  Entretiens  >  Philippe Auzimour (Branchet) : “5 % de notre chiffre d’affaires est dédié au digital et à la prévention”

Philippe Auzimour (Branchet) : “5 % de notre chiffre d’affaires est dédié au digital et à la prévention”



Branchet assure en France environ 6 000 chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens exerçant dans les blocs opératoires. Aux côtés de l’association de prévention aux risques opératoires (Asspro), auxquels tous ses assurés adhèrent, elle mène aussi un travail de prévention et de formation des médecins. Son directeur général Philippe Auzimour revient sur l’impact des transformations digitales sur ces métiers.

Quels moyens consacrez-vous à l’innovation et le digital ?

Nous avons un budget dédié à la fois au digital et à la prévention, que nous considérons comme l’innovation du métier d’assureur. 5 % des 50 millions d’euros de primes d’assurances que nous collectons y sont consacrés.

Quels sont les différents postes dans lesquels ces moyens sont investis ?

 Le premier levier est la formation : nous avons un camion, l’Asspro Truck, qui parcourt les routes de France et dans lequel, trois soirs par semaine, se déroulent des formations de chirurgiens, d’anesthésistes et parfois de personnel clinique. Les modes de formation se sont digitalisées. Nous intégrons des vidéos, mais aussi des mannequins haute-fidélité qui, reliés à un ordinateur, réagissent comme un patient. Nous proposons aussi des serious games, avec not

[1174 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Health

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Health

Abonnez-vous