Pharma et DM  >  Etudes de cas  >  De la page Facebook aux lives, comment Boehringer Ingelheim anime des communautés

De la page Facebook aux lives, comment Boehringer Ingelheim anime des communautés



Après la création d’une première page Facebook sur l’AVC en 2011, le laboratoire allemand a ouvert une page sur la BPCO en début d’année 2018. Retour sur cet outil de visibilité pour Boehringer qui, avec les Facebook lives, explore les différentes possibilités.

“Apporter autre chose que seulement la commercialisation de médicaments”, telle est l’ambition affichée par Nathalie Chevallon, directrice de la communication de Boehringer Ingelheim en France. Le groupe allemand a inauguré sa première page Facebook en 2011 autour de l’accident vasculaire cérébral. En France, les chiffres de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (Atih) montrent que 120 000 patients ont été pris en charge pour un AVC en 2016. L’Institut national de veille sanitaire (INVS) signale par ailleurs que l’AVC est la première cause de mortalité chez les femmes et la troisième chez les hommes. Boehringer Ingelheim indique également que l’ACV est la première cause de handicap acquis

[1312 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Health

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Health

Abonnez-vous